calendrier
clear
Anne CollierDu 27 janvier au 25 mars 2018
Au Frac

Première monographie de l'artiste américaine Anne Collier dans une institution française. Ses oeuvres conçues à partir de photographies trouvées (magazine, pochette de disque, carte postale..) questionnent le regard porté par et sur les femmes.

expand_more

Première monographie de l'artiste américaine Anne Collier dans une institution française. Ses oeuvres conçues à partir de photographies trouvées (magazine, pochette de disque, carte postale..) questionnent le regard porté par et sur les femmes.

Photographe phare de la scène américaine, Anne Collier (née en 1970 à Los Angeles) développe depuis les années 2000 un travail singulier sur le médium photographique dont elle dissèque, de manière quasi clinique, l’imagerie, les codes, les supports, les techniques. Pour ce faire, elle utilise des objets ou des photographies trouvées dans des manuels, sur des calendriers, des posters, des pochettes de disques, des couvertures de magazine, des cartes postales qu’elle photographie à nouveau selon des techniques propres à la photographie commerciale ou de studio. Ces illustrations qui témoignent de l’intérêt de l’artiste pour les medias de masse et la culture populaire des années 1960, 70 et 80 prennent leur source dans l’ère pré-digitale.

En savoir plus arrow_forward

 

Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste a souhaité se concentrer sur la question du regard porté par et sur les femmes dont la série « Woman With A Camera » est la plus emblématique. Cette série montre des photos de page ou de couverture de magazine sur lesquelles le corps de la femme, bien souvent nu, est instrumentalisé. Malgré une certaine neutralité plastique, Collier souligne le caractère éminement sexiste de ces images utilisées dans un but marchand. D’autres photos présentent des publicités où les modèles et actrices se saisissent de l’appareil pour le tourner vers le spectateur, dans un renversement du « regard masculin ». C’est le cas également dans le diaporama intitulé « Women With Cameras (Anonymous) » dans lequel l’artiste a compilé un corpus d’images amateur représentant des femmes tenant un appareil ou prenant des photos. De plus, des grandes photographies issues de sa dernière série « Woman Crying »seront largement déployées. Conçues à partir de pochettes d’albums 33 tours de la fin des années 50 aux années 80 que l’artiste a recadrées et fortement agrandies, elles montrent une partie du visage d’une femme à l’oeil brillant et la larme coulante. À travers ces images à la connotation émotionnelle, sexuelle ou personnelle, Anne Collier interroge la séduction, souvent factice et porteuse de clichés, qui émane des photographies de presse et des publicités, en particulier de celles qui vantent les produits et appareils photographiques. Elle met aussi en évidence la transformation de l’image des femmes, selon qu’elles se situent devant ou derrière l’appareil photographique. Par ses re-contextualisations photographiques, elle donne une nouvelle existence à ces images afin de pousser subtilement le spectateur à en faire une lecture renouvelée.

 

En contrepoint à ces représentations féminines, l’artiste a adjoint un ensemble de photos qui mettent en scène des objets relatifs à la psychologie, à la vision, au support. Cassette, fiches, bloc-note interrogent de manière plus générale la nature des photographies, les questions de perception et de représentation, les mécanismes du regard et la mise en scène des émotions. Avec ces différents ensembles, Collier livre une réflexion complexe sur la femme comme objet, sujet, catalyseur, cliché mais aussi miroir esthétique de nos sociétés ainsi que sur nos liens affectifs et émotionnels à l’image et sur la manière dont elles nous conditionnent.

 

Frac Normandie Rouen
3, place des Mar­tyrs-de-la-Ré­sis­tance
76300 Sot­te­ville-lès-Rouen
T. 02 35 72 27 51

handicap_picto

  • Anne Collier, "Woman Crying #1", 2016.
    C-Print
    Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; The Modern Institute/ Toby Webster Ltd., Glasgow; and Marc Foxx Gallery, Los Angeles / © Anne Collier
  • Anne Collier, "Questions (Relevance)", 2011.
    C-Print
    Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; The Modern Institute/ Toby Webster Ltd., Glasgow; and Marc Foxx Gallery, Los Angeles / © Anne Collier
  • Anne Collier, "Cut", 2009.
    C-Print. Courtesy of James Keith Brown and Eric Diefenbach.
    © Anne Collier
Résonance - Partie 1Du 17 février au 13 mai 2018
Au musée des beaux-arts, Rouen

Le Frac met à l'honneur ses oeuvres récemment acquises avec l'exposition "Résonance". La première partie est dévoilée au musée des beaux-arts de Rouen et la seconde au Frac.

expand_more

Le Frac met à l'honneur ses oeuvres récemment acquises avec l'exposition "Résonance". La première partie est dévoilée au musée des beaux-arts de Rouen et la seconde au Frac.

Résonance, collaboration d’envergure du Frac Normandie Rouen avec le musée des Beaux-Arts de Rouen, est l’occasion de déployer pour la première fois un ensemble d’acquisitions récentes, entrées dans la collection depuis 2013. Structurée autour des axes majeurs de la collection et ponctuée d’oeuvres plus anciennes du musée, cette exposition se déroule en deux temps et sur deux lieux, le premier au musée des Beaux-Arts de Rouen, le second au Frac Normandie Rouen. Ce projet approfondit les réflexions et dialogues transversaux que le Frac mène autour de son fonds. Résonance s’inscrit également dans un programme d’ouverture à l’art contemporain amorcé ces dernières années par la Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie.

En savoir plus arrow_forward

 

Depuis 1983, le Frac a constitué une collection généraliste de plus de 2400 oeuvres par 600 artistes, régulièrement présentée au public dans toute la région Normandie. Les différents projets de diffusion entrepris, notamment depuis 2011, au Frac et en région, ont permis de mieux révéler les contenus et enjeux de cette collection autour de ses thèmes directeurs que sont le corps, l’environnement ou les nouvelles formes de récits, et de voir s’imposer trois médiums : la photographie, le dessin et le livre d’artiste. Résonance est le fruit de ce véritable laboratoire d’expositions, depuis Feuillagisme à l’Hôtel de Région en 2012, à Explorateurs au Parc de Clères en 2016, en passant par Bibliologie (2014).

 

A travers plus de 110 oeuvres du Frac acquises ces cinq dernières années, cette exposition propose de rendre compte des grandes articulations de la collection à l’appui de travaux d’artistes de renommée internationale comme Thomas Ruff, Collier Schorr, Rineke Dijkstra, Jeremy Deller ou encore Jonathan Monk ; d’artistes confirmés de la scène nationale et du territoire de Pierre-Olivier Arnaud, documentation céline duval, Marina Gadonneix, François Trocquet à Jonathan Loppin et Sophie Dubosc ; de talents de demain comme Laurence Cathala, Carina Brandes, Mathieu Martin ou Prioux & Peixoto. Elle permet aussi d’amorcer, par le renvoi à des oeuvres patrimoniales, de Hubert Robert à Jules Laurens, en provenance des musées métropolitains, une réflexion sur le caractère résolument transversal des oeuvres contemporaines.

 

Les artistes : Darren Almond, Auguste Anastasi, Leonor Antunes, Pierre-Olivier Arnaud, Alexandra Bachzetsis, Thomas Barbey, Jean-Paul Berrenger, Alexandra Bircken, Carina Brandes, Sylvaine Branellec, Ludovic Burel, Laurence Cathala, Georges Chedanne, Claude Closky, David Coste, Julien Creuzet, Dominique de Beir, Manon de Boer, Herman de Vries, Tacita Dean, Jeremy Deller, Rineke Dijkstra, documentation céline duval, Stan Douglas, Sophie Dubosc, Raymond Duchamp-Villon, George Dupin, Hans-Peter Feldmann, Marina Gadonneix, Ryan Gander, Jean Gaumy, Geert Goiris, Jean Hoüel, Luis Jacob, Moïse Jacobber, Andrea Keen, Joachim Koester, Mehdi-Georges Lahlou, Jules Laurens, Jochen Lempert, Jonathan Loppin, Agatha Madejska, Pablo Marcos Garcia, Aline Maréchal, Mathieu Martin, Samuel Martin, Roberto Martinez, Jonathan Monk, Stéphane Montefiore, Alfredo Müller, Thomas Müller, Julien Nédélec, Camila Oliveira Fairclough, Jean-Baptiste Parelle, Dominique Petitgand, Michalis Pichler, Bernard Plossu, Prioux & Peixoto, Denis Prisset, Mathieu Provansal, Marc Quer, Hyacinthe Rigaud, Sophie Ristelhueber, Hubert Robert, Thomas Ruff, Hans Schabus, Collier Schorr, Laurent Sfar, Batia Suter, Wolfgang Tillmans, François Trocquet, Stéphane Vigny, Eric Watier, Emmett Williams, Nancy Wilson-Pajic…

MUSÉE DES BEAUX-ARTS
Esplanade Marcel Duchamp
76000 Rouen
T. 02 35 71 28 40
mbarouen.fr

Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h
Fermé les mardis et le 1er mai
Entrée gratuite

Document(s) à télécharger :

DOSSIER DE PRESSE

LIVRET D'AIDE À LA VISITE

  • Stan Douglas, "Flame, 1947", 2010.
    Photographie
    Collection Frac Normandie Rouen
  • Laurence Cathala, "Bleus (Visite VIII)", 2007.
    Issu d'une série de 10 dessins
    Crayon blanc sur papier bleu
    Collection Frac Normandie Rouen
  • Jeremy Deller, "Barbecue summer", 2009.
    photographie
    Collection Frac Normandie Rouen
clear